Durandal n'a pas frappé assez fort !

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

Durandal n'a pas frappé assez fort !

Retour à « la brèche de Roland » pour Johan et moi en préparation de « l’assaut » du lendemain.

Le très beau P48 est rééquipé et nous découvrons avec satisfaction le shunt qui nous permet d’éviter la trémie très (trop !) dangereuse du P10.

Le méandre qui fait suite est très sympa mais bute vite sur une zone étroite où le méandre se divise en trois étages.

Nous attaquons au plus large par le méandre fossile calcifié. Nous arrivons à progresser sur 6/7 mètres mais nous rencontrons une zone très étroite sur 5/6 mètres.

Nous décidons alors de suivre le petit actif qui donne sur deux petites vasques pleines d’eau.

Nous passons presque mais les batteries sont vides et nous devons renoncer.

Retour au chalet par le splendide itinéraire passant sous le pic d’Arlas et rejoignant les chemins plats.

Durandal n'a pas frappé assez fort !
Durandal n'a pas frappé assez fort !
Durandal n'a pas frappé assez fort !

Le lendemain à 8h00, petit déjeuner avec les nouveaux arrivants : Véro , Dom  et Mickey.

Mickey et moi décidons de descendre le K6 non loin du C 269 car le névé a l’air bien plus bas…

Effectivement , nous arrivons au niveau de l’ancien fond et le passage entre névé et paroi est ouvert sur environ 10 mètres de mieux. Mais une énorme épée de Damoclès en neige de plus de 10mètres de haut surplombe le passage ! Il faudra revenir en fin d’automne.

Nous rejoignons nos 3 compères en complétant la topo.

Ces derniers ont finalement abandonné la branche active qui se termine sur une vasque d’eau stagnante et qui surtout n’est pas du tout ventilée. Ils ont privilégié la branche fossile intermédiaire et la désobstruction s’effectue ici face à un très fort courant d’air.

Il faudra encore une ou deux séances pour espérer passer vers sur ce qui semble être du plus gros (écho à 5/6 mètres).

Sortie du gouffre face à un panorama de rève dont on ne se lasse pas.

Bref casse -croûte et descente en passant par le belle perte du C228 qu’il reste à explorer.

La topo mise au net au chalet nous indique que le méandre a décidé d’aller à l’opposé de là où nous, nous voulons aller !!! Nous allons essayer de le décider à changer radicalement de direction, soit à 180°. Il est vrai que nous ne sommes (pour l’instant) qu’à -65 …

Photos : Dom Cassou

Texte : Alain

Durandal n'a pas frappé assez fort !
Durandal n'a pas frappé assez fort !
Le retour sous l'Arlas et la belle perte du C228  dans les calcschistes
Le retour sous l'Arlas et la belle perte du C228  dans les calcschistes

Le retour sous l'Arlas et la belle perte du C228 dans les calcschistes

Fleurs de Pierre sur les chemins plats

Fleurs de Pierre sur les chemins plats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article