Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Zobstination quand tu nous tiens...

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

Zobstination quand tu nous tiens...

Un bide presque parfait ...

Au lendemain de la dernière explo dans le porche des Zobstinés on avait programmé la fin de la mise en sécurité des passages entre Verna et Tunnel du Vent. Au programme : améliorer la descente dans le Métro et la remontée de Gibraltar mais aussi changer des cordes jusqu'à Navarre.

Départ tôt le matin de chez Madeleine pour une longue journée de boulot avec 4 sacs bien chargés de cordes, perfo, batteries, broches et quincaillerie diverse. Un peu plus tard, le tunnel nous accueille avec son vent glacial habituel.

Une heure et demie plus loin, première difficulté : impossible de placer des broches au sommet du ressaut de 10 mètres qui conduit dans le Métro. La roche et la croûte de calcite qui la recouvre sont trop friables. On améliore quand même l'équipement pour éviter un frottement et on trouve finalement un endroit où poser une broche. Mais là, on a beau fouiller les 4 sacs, pas de trace des deux forets qu'on avait pourtant préparé la veille !

On se vote une volée de coup de pieds au cul et, penauds, on décide la retraite. Au passage de la Boîte aux Lettres du supérieur entre Queffélec et Adélie, ré-exploration d'un petit réseau vu dans les années 1970. Un affluent doit arriver par là mais tout est colmaté.

Le bide aurait été parfait si la veille on n'avait pas été un peu meilleurs en terminant la topographie des étages supérieurs entre Verna et Chevalier. Cela représente 650 m de galeries étagées sur 40 m. Au total, l'ensemble des réseaux entre Verna et Chevalier atteint 1880 m y compris les 350 m d'actif.

Mickey (qui a retrouvé les forets dans la valise de la perfo)

Avant le bide presque parfait, le mardi après-midi Marc et moi remontons les 107 mêtres  de cordes plein gaz pour aller revoir la galerie des zobstinés. La montée est toujours aussi dantesque, c'est le grand vide autour de soi.
L'objectivité de cette nouvelle sortie : Grimper dans le haut de la galerie à la recherche d'une éventuelle arrivée. Hélas tout est bouché par le concretionnement très important. Au retour pour la descente nous aurons le privilège d'avoir la salle éclairée. Ambiance garantie.

Joël 

Commenter cet article