Tout est bon dans l'Aragon !

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

Ballade Aragonaise sur trois jours pour : 1 fuir la météo Française déplorable, 2 tester le nouveau fourgon aménagé, 3 se remettre à l'escalade et dérouiller nos vieilles articulations...

Pari réussi... De justesse par rapport à la météo.

Notre "abri" pour 3 jours (3 nuits)
Notre "abri" pour 3 jours (3 nuits)

Notre "abri" pour 3 jours (3 nuits)

On démarre par une ballade "cani-canyonnning" dans le rio véro jusqu'aux premiers biefs où il faut nager. Toujours aussi grandiose avec ses immenses parois perforées par des dizaines de grottes, souvent rupestres.

Visite à l'ermitage de St Martin. Cet ermite qui passa 40 ans de sa vie (!!!) dans cet endroit magique (mais bon, 40 ans !!!) avant de finir ses jours comme Evèque de Tours.

Tout est bon dans l'Aragon !
Tout est bon dans l'Aragon !
Tout est bon dans l'Aragon !
Tout est bon dans l'Aragon !
Tout est bon dans l'Aragon !
Tout est bon dans l'Aragon !
Tout est bon dans l'Aragon !

Visite au beau village de Lécina et son chêne phénoménal qui accuse 1000 ans au compteur !

L'énorme chêne millénaire
L'énorme chêne millénaire

L'énorme chêne millénaire

On est bien en Aragon...

On est bien en Aragon...

Nous partons ensuite à Foradada de Toscar et nous montons jusqu'au départ de la via ferrata sous l'orage menaçant. Deux espagnols attaquent la voie ! Suicidaires ???

Nuit passée près du village.

Vue de la première partie de la Via et arcs en ciel après l'orage
Vue de la première partie de la Via et arcs en ciel après l'orage
Vue de la première partie de la Via et arcs en ciel après l'orage

Vue de la première partie de la Via et arcs en ciel après l'orage

Jour 2 : Via Ferrata de Foradada de Toscar : Classée Difficile, 240m de dénivelée pour 600m de développement (en 3 parties).

Sans avoir l'ampleur de sa grande soeur la Régina, cette belle via ferrata offre de beaux moments assez inhabituels, comme cette tirée à l'intérieur d'une vaste cheminée. Equipement au top et calcaire de rève ! On peut même s'amuser à monter sans les barreaux tant le calcaire est sculpté.

Un beau moment vertical...
Un beau moment vertical...
Un beau moment vertical...
Un beau moment vertical...
Un beau moment vertical...
Un beau moment vertical...
Un beau moment vertical...
Un beau moment vertical...

Un beau moment vertical...

Suite du périple jusqu'au camping de Sésué ( Borde d'Armalet super !) . Nous montons jusqu'au départ d'une deuxième Via ferrata surplombant le camping (Castellano, 180m AD) ça sera pour une autre fois...

Nous découvrons que le coin est un véritable paradis pour le VTT et offre plus de 30 itinéraires tous balisés. J'achète le topo (1€ !!!!) Là aussi ça sera pour une prochaine fois.

Un jeune qui attend de prendre son premier envol. Pas belle sa "maison" ???
Un jeune qui attend de prendre son premier envol. Pas belle sa "maison" ???
Un jeune qui attend de prendre son premier envol. Pas belle sa "maison" ???

Un jeune qui attend de prendre son premier envol. Pas belle sa "maison" ???

Jour 3 : Il fait 5° ce matin !!!

Direction Sopeira à la frontière avec la Catalogne. Retenue très belle du lac d'Escales et surtout sa falaise incroyable située sous le déversoir. Plus de 200m de paroi comptant 5 itinéraires variés.

Le lac d'Escales et ses habitants...
Le lac d'Escales et ses habitants...

Le lac d'Escales et ses habitants...

Nous choisissons la voie la plus haute (204m) et surtout la mieux équipée (goujons de 10).

Belle ballade de 5 longueurs soutenues dans le V/V+. Une des longueurs fait plus de 50m et nécessite 15 dégaines, avis aux amateurs... Plus on monte et plus ça se redresse ! Mais plus les prises sont crochettantes (ouf !) Attention toutefois à la dernière longueur où il vaut mieux tester chaque prise, rocher très fracturé...

 

L'accès au site , la première, la troisième et la dernière longueur
L'accès au site , la première, la troisième et la dernière longueur
L'accès au site , la première, la troisième et la dernière longueur
L'accès au site , la première, la troisième et la dernière longueur

L'accès au site , la première, la troisième et la dernière longueur

Il faut ensuite suivre une vire gazeuse câblée vers le barrage et s'engager dans un tunnel très incliné. Attention prendre le premier tunnel à droite pour traverser la falaise et déboucher en paroi sur le lac de retenue (frontale utile). On suit encore une courte vire câblée qui nous dépose sur le chemin conduisant au barrage.

Du barrage, descendre la première échelle à gauche qui conduit à un gros câble scellé permettant d'accèder à l'hallucinant escalier de descente.

Cet escalier a été creusé dans la roche verticale (en 1955) et demande une grande attention et un pied sûr. Le câble de "protection" est purement "psychologique" et il vaut mieux ne pas compter sur lui !

En bref une très belle escalade sur un rocher très adhérent et bien équipée , mis à part deux ou trois passages assez expo où on est bien au dessus du dernier point et où il vaut mieux maîtriser le niveau.

La descente est assez impressionnante !
La descente est assez impressionnante !
La descente est assez impressionnante !
La descente est assez impressionnante !
La descente est assez impressionnante !
La descente est assez impressionnante !
La descente est assez impressionnante !

La descente est assez impressionnante !

Commenter cet article