Ehujarre intra muros. Accès momentanément interdit

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

Vendredi 19 Mai : Montée jusqu'au trou du vent d'Arphidia pour récupérer les seaux qui nous serviront au trou souffleur du sentier. Rapide visite à la Verna pour la faire découvrir à Raymond le "petit dernier" du GAS  . Il comprendra mieux ainsi le pourquoi de nos chantiers de forçats entrepris ça et là sur le massif...

Intallation du Chalet ARSIP et c'est parti pour une nouvelle saison. Quel pied de se retrouver à nouveau "chez nous" !

Samedi 20 :Quand Amalgame se réveille, ça ne plaisante pas ! 

Jugez plutôt : 5 équipes au taf !,

La première c'est Véro et Le beau'f qui s'attaquent à l'UT 111 où le courant d'air est toujours aussi sensible.

La deuxième c'est Marie-Claude, Mickey, Raymond (2) et Sylvain qui s'attaquent à la désob de l'UT 119 et son beau porche d'entrée.

La troisième c'est Anthony et Alain qui vont tenter de dévaler l'intégralité des gorges en passant par la grande faille de 150m bien visible du promontoire de la rive gauche. Le but est de visiter au moins deux nouvelles entrées. Ils seront guidés par radio par l'équipe 4 .

Cette quatrième équipe (Véro et Raymond, Carine et Régis, Jean-Pierre) se positionne sur le promontoire avec une vue privilégiée sur les 3 équipes précédemment citées. Ils iront ensuite à la recherche d'un trou souffleur repéré par Jean-Pierre du côté du gouffre Uthurotz 2 (et non Tutu Rose Raymond !)  il y a ... 50ans !!!

La dernière équipe enfin est constituée de Sandrine et Patrick qui iront voir le chantier au trou souffleur du sentier et fouiller la grotte de Ligolette à la recherche d'éventuels prolongements.

La nouvelle synthèse des explorations rive droite

La nouvelle synthèse des explorations rive droite

LES RESULTATS:

UT111 Véro et Christian progressent d'une dizaine de mètres dans le méandre soufflant. Arrèt sur passage très étroit, gros chantier en perspective...

Christian et Véro en haut des rappels d'accès dans les pentes herbeuses
Christian et Véro en haut des rappels d'accès dans les pentes herbeuses

Christian et Véro en haut des rappels d'accès dans les pentes herbeuses

UT 119 : Roche broyée. Désob massette - burin. Avancée de 2 m et vu sur un élargissement 4 m plus loin. Courant d'air soufflant faible mais net. Un joli petit muret agrémente maintenant ce beau porche.

Marie-Claude, Mickey, Sylvain et Raymond (2) en haut les rappels
Marie-Claude, Mickey, Sylvain et Raymond (2) en haut les rappels
Marie-Claude, Mickey, Sylvain et Raymond (2) en haut les rappels
Marie-Claude, Mickey, Sylvain et Raymond (2) en haut les rappels

Marie-Claude, Mickey, Sylvain et Raymond (2) en haut les rappels

Antho et Alain attaquent la descente à partir de l'UT 119. 100m plus bas ils explorent l'UT 120, cavité située dans une large faille à mi-hauteur de celle-ci, un passage ressérré qu'il faudra élargir précède un volume beaucoup plus imposant . A revoir donc...

L'équipe radio leur signale une nouvelle entrée 20m à droite. ça sera l'UT 121 , petit porche de 2m X 1m50 que conduit à une petite rotonde qui est la base d'un puits remontant. Terminé

L'UT 121 et le de puits d'accès à l'UT119
L'UT 121 et le de puits d'accès à l'UT119

L'UT 121 et le de puits d'accès à l'UT119

Plus bas Alain arrive vite en haut de la "grande faille". Vision époustouflante de cet énorme canyon très vertical sur environ 150m.

Découverte à mi-hauteur d'une nouvelle cavité de 3mX1.50 donnant elle aussi sur une cheminée remontante, ça sera l'UT122.

Casse croûte au bas des gorges et remontée pépère par le superbe sentier des gorges avec des images plein la tête. Peu de découvertes intéressantes mais une randonnée verticale de plus de 300m et de toute beauté.

La grande faille et le raide couloir herbeux qui s'y jette.
La grande faille et le raide couloir herbeux qui s'y jette.
La grande faille et le raide couloir herbeux qui s'y jette.

La grande faille et le raide couloir herbeux qui s'y jette.

L'équipe radio a été d'une grande efficacité a permis à nos deux grimpeurs de s'orienter dans cette immensité verticale. Ils sont ensuite partis à la recherche du trou souffleur de Jean-Pierre, malheureusement sans succès. Jean-Pierre a pu également faire de très beaux clichés.

Les "randonneurs", l'entrée d'Uthurotz n°2 et la faille de l'UT119 (voir les personnages qui donnent l'échelle)
Les "randonneurs", l'entrée d'Uthurotz n°2 et la faille de l'UT119 (voir les personnages qui donnent l'échelle)
Les "randonneurs", l'entrée d'Uthurotz n°2 et la faille de l'UT119 (voir les personnages qui donnent l'échelle)
Les "randonneurs", l'entrée d'Uthurotz n°2 et la faille de l'UT119 (voir les personnages qui donnent l'échelle)
Les "randonneurs", l'entrée d'Uthurotz n°2 et la faille de l'UT119 (voir les personnages qui donnent l'échelle)

Les "randonneurs", l'entrée d'Uthurotz n°2 et la faille de l'UT119 (voir les personnages qui donnent l'échelle)

Sanrine et Patrick visitent le trou du Sentier sur Ligolette pour faire l'état des lieux avant une éventuelle reprise de la désob. Tout à fait possible mais il faudra dégager et remonter pas mal de caillasses des désobs précédentes. Net courant d'air, pas trop fort, mais vu le temps extérieur c'est normal.

Ils enchainent par la visite de la grotte de Ligolette (-45 / 200 m). Là, aucun courant d'air et possibilités de continuation presque nulles.

L'entrée du souffleur et dans la grotte de Ligolette
L'entrée du souffleur et dans la grotte de Ligolette
L'entrée du souffleur et dans la grotte de Ligolette
L'entrée du souffleur et dans la grotte de Ligolette

L'entrée du souffleur et dans la grotte de Ligolette

Dimanche 21 :

Deux équipes aujourd'hui :

Une de désob au trou du sentier (Sandrine, Marie-Claude, Patrick, Mickey, Raymond et Le beau'f). 

Mickey raconte : Reprise de la désob au trou du Sentier. Vu que ça a été jugé possible par des experts, on n'attend pas. Au bout de 4 heures on a bien vidé le méandre terminal et avancé de 2 m de plus. Vu sur un petit ressaut 2 m plus loin. Encore une séance et on y est. Aujourd'hui le vent soufflant est fort et commence à faire rêver.

Au retour, trouvé un petit trou qui aspire 100 m au NW du sentier sous une perte d'un petit écoulement temporaire.

 

Cayolar non loin de là.

Cayolar non loin de là.

La deuxième équipe (Véro, Sylvain, Anthony et Alain) descendent près de 300m de corde pour accèder à l'UT 116. Malheureusement le porche ne tient pas ses promesses et est vite colmaté malgré (ou à cause) un beau miroir de faille visible sur plus de 10m. Encore une fois la grotte se termine sur un conduit remontant où une lucarne semble donner sur un nouveau conduit...

Superbe ambiance encore pour les amoureux que nous sommes de ces verticalités.

l'UT 116 et son accès gazeux
l'UT 116 et son accès gazeux
l'UT 116 et son accès gazeux
l'UT 116 et son accès gazeux
l'UT 116 et son accès gazeux
l'UT 116 et son accès gazeux
l'UT 116 et son accès gazeux

l'UT 116 et son accès gazeux

Pas besoin de cordes pour moi !

Pas besoin de cordes pour moi !

Photos de Jean-Pierre CANTET, Patrick DEGOUVE

et Alain BRESSAN.

AB

Commenter cet article