Impossible n'est pas Malgame

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

                               Nous arrivons Joël et moi à Arrakoeix dès lundi soir après être passés récupérer la perfo et les 40 amarrages chez Régis.                                          Quel plaisir de se retrouver chez Madeleine dans ce lieu chargé d’histoire (spéléo) et de si bons souvenirs de retour d’explo et de partage collectif !

                                 Le lendemain nous retrouvons Marie Claude et Mickey au col de la PSM dans un brouillard p.s.mesque.                                                                                  Direction le col d’Erraycé ou nous nous équipons pour aller titiller les derniers porches repérés l’automne dernier. S’équiper en cet endroit si inhospitalier et particulièrement venteux n’est pas la meilleure idée que nous ayons eue… Et je me paye une méga onglée !!!

Les gorges sous le brouillard. épisode bien connu...
Les gorges sous le brouillard. épisode bien connu...

Les gorges sous le brouillard. épisode bien connu...

Les deux porches convoités sont juste au dessus.
Les deux porches convoités sont juste au dessus.

Les deux porches convoités sont juste au dessus.

                                   Une fois sous les UT 114 et 115, nous remarquons qu’il sera beaucoup plus aisé de monter jusqu’à la barre rocheuse en passant une centaine de mètres sur la droite.                                                                                   Tôt dit tôt fait : Encordement, piolets traction, crampons et c’est parti ! La barre rocheuse est facilement atteinte et le relais 1 installé. Nous traversons tout aussi facilement jusqu’à l’entrée de l’UT 115 qui n’est malheureusement qu’une fracture très rapidement  pincée.  Petit rappel et traversée beaucoup plus raide vers l’UT 114. Là le piolet traction se révèle particulièrement performant !                                                                       Relais sous l’énorme porche de 15m de haut sur 2.50m de large et qui a l’air de bien rentrer…                                                                                     Une petite escalade rocheuse de 5/6m me permet de prendre pied dans la grotte et de constater que celle-ci est totalement obstruée à 10/12mètres de l’entrée ! Et m …. !

Impossible n'est pas Malgame
Impossible n'est pas Malgame
Impossible n'est pas Malgame

                                    Pendant ce temps Marie-Claude et Mickey sont montés vers le vallon abrupt descendant de Ligolette via le chalet du GESA. Ils ont découvert une nouvelle grotte également terminée et un très vieil abri de berger (que Dominique nous avait signalé et qui n’est pas porté sur les cartes IGN) avec une vieille inscription de 1727.                                                           En remontant peu avant la grotte de Molerse en rive gauche, nous montons par des pentes herbeuses très raides jusqu’à une nouvelle grotte repérée du sentier des gorges. Là encore, la grotte est définitivement terminée à 10m de l’entrée.

L'UT 114
L'UT 114
L'UT 114
L'UT 114

L'UT 114

L'abri de berger caché des gorges d'Ehujarre
L'abri de berger caché des gorges d'Ehujarre
L'abri de berger caché des gorges d'Ehujarre

L'abri de berger caché des gorges d'Ehujarre

  Comme il n’est que 16h00, nous décidons de monter à la Verna . Nous déposons le matos de l’escalade de Mercredi au pied de la corde d’accès au terminus  précédant de Jean et Régis. A Arrakoeix nous retrouvons Serge et Jean et devant une bonne binouze, nous discutons du plan d’attaque pour le lendemain.                                                                             Jean décide alors que demain il faudra partir tôt…     - Oui mais c’est quelle heure tôt ?  - 5h00…   - Léger silence, tout le monde se regarde…  -  Adopté ce sera 5h30. Mickey fait un peu la gueule pour la forme mais pas trop…      - A 5h30, tout le monde est devant le café brulant.   - A six heures trente départ des troupes et à 7h30 nous sommes au pied de la corde d’accès à l’escalade. Mickey et Serge filment et immortalisent cet instant.

Impossible n'est pas Malgame

 8h00. Jean et moi sommes au relais 40m plus haut.   Et c’est parti ! Le départ est assez craignos car il faut contourner une dalle de 2 à 3 m3 et celle-ci (que nous nommerons la « dame aux clebs ») est franchement décollée de la paroi. Elle ne demande qu’une chose, c’est d’aller batifoler avec ses copines 40m plus bas.  Jean décide très judicieusement de ne pas verrouiller les deux cordes (de progression et d’assurage) sur les trois premiers points et ne fixe celles-ci qu’une fois la paroi saine retrouvée. Ça évite ainsi d’être entrainé dans la chute de la dalle si celle-ci décidait de prendre son envol.  Après cette zone fracturée le rocher est très compact et Jean progresse rapidement jusqu’au premier relais une trentaine de mètres plus loin.   Je le rejoins avec délectation, savourant mètre après mètre cette belle escalade. Dur dur quand même ! la reprise est plutôt musclée après mon arrêt forcé de 2 mois !   La suite est toujours dans du très bon rocher, maintenant recouvert d’une fine épaisseur de calcite blanche. Jean s’élève légèrement en diagonale . Nous sommes sous une zone de gros surplombs et en dessous de nous se devine l’énorme toit rejoignant la couche de schistes qui avait mis fin à l’escalade de 2011 (Régis et Alain). Un dernier relais est installé à environ 35 mètres du premier. Le grand porche convoité n’est toujours pas visible mais il se devine quelques 20m plus haut et à une trentaine de mètres de nous.         Le profil est continuellement déversant et la sellette confectionnée par Régis est particulièrement appréciée !   Le prochain coup sera le bon ! L’incertitude concernant la compacité du rocher est levée. Nous sommes maintenant sûrs d’y arriver .  8h00 h d’escalade pour une progression d’environ 60/65m. L’escalade mesure déjà plus de 140m depuis le départ de l’escalade 2009 (Joël, Régis et Alain), à son terme elle fera près de 180m !!! du jamais vu dans ces contrées inhospitalières !  Et maintenant la cerise sur le gâteau : une méga descente dans un vide hallucinant ! Ambiance Torca del Carlista assurée . 90m plus bas nous atterrissons avec « la banane » très prêt de l’attaque de l’escalade de 2011 ce qui nous confirme la proximité du grand porche.

Merci Jean pour cette exceptionnelle journée d’escalade ! Quand je serais grand, je veux être comme toi…

Le relais ultime, le porche des obstinés et le porche d'Aranzadi à droite

Le relais ultime, le porche des obstinés et le porche d'Aranzadi à droite

Jean et Régis, regardez bien. Moi je sais déjà où on va passer...

Jean et Régis, regardez bien. Moi je sais déjà où on va passer...

Pendant ce temps , Marie-Claude, Joël, Serge et Mickey n’ont pas chômé : Ils ont topographié près de 400m de conduits entre Chevalier et Verna.

Reprise explo des supérieurs entre Verna et Chevalier au niveau du réseau des Voûtes. Rien de nouveau. Le niveau supérieur est une salle de 40 x 40 mètres, simple éffondrement de voûte qui repose sur un chaos de blocs gigantesques. A l'intérieur duq chaos il y a tout un réseau de galeries et puits qui communiquent avec la salle et l'actif 40 m plus bas. En fait tout cela est une unique grande galerie encombrée de blocs de 40 de large et 50 m de hauteur par endroits. Au retour topo de toute cette partie et des principales galeries entre blocs. On n'a pas aperçu de puits remontants qui pourraient communiquer avec le trou Huet dont le terminus n'est que 90 m au dessus du réseau des Voûtes.                                            

Mickey

Impossible n'est pas Malgame
Impossible n'est pas Malgame
Impossible n'est pas Malgame

Deux jours d’exploration intense comme je les aime ! Et si les résultats ont été mitigés, nul doute que la prochaine fois il en sera autrement !

Le lendemain - je sais tout le monde s’en fout mais tant pis c’est moi qui fait l’article… - Test à l’effort chez le cardiologue à Auch. Tout va bien ! Il m’a même dit que j’avais un cœur de Lejeune ( ???). Décidemment ce Régis est vraiment connu comme le loup blanc…

Photos de Marie-Claude, Serge et Alain. Vidéo de Mickey à suivre

Impossible n'est pas Malgame
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Phi G 23/03/2017 20:37

j'ai fait mon marché de photos !! y a plus qu'à m'affiner un petit texte !!
merci

Jean Phi G 23/03/2017 20:30

Ça mérite un bel article !! dans quoi ??!!

regis 23/03/2017 20:21

excellent CR .encore bravo a tous pour ces 2 jours .
effectivement a ce jours il vaut mieux avoir mon coeur que mes cervicales.
ok pour finir a 3 et balancer la corde au copains en bas pour commencer 1 nouveau chapitre du porche des Obstinés.