Llano Carreras Ouest et Ehujarre

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

Du boulot en perspective pour Amalgame !!!

Samedi 15 Octobre 10h30. Alors que nous montons vers le C506, nous croisons Ricky et Régis qui viennent du gouffre de la bécasse. Régis a pris les mesures pour étayer l'éboulis menaçant dans le méandre. Le Weed-end prochain ça va le faire . Le courant d'air est aspiré dans le méandre. Tout va bien...

Je retrouve facilement l'entrée du C506 et j'installe la corde de 100m afin d'aller inspecter le fond. Le puits est très beau et un seul petit palier vient casser sa verticalité vers -30. Un fractionnement sera à ajouter à 10m du fond pour que l'équipement soit parfait. Je touche le fond  à -79 (topo Pierre Callot en 2009). Celui-ci est  légèrement déclive et constitué de fins cailloutis. Au bout de la pente, un petit soupirail donne accès à une petite rotonde dont le fond est totalement obstrué par un bouchon d'argile. Au 350° N une fracture de 10 à 20cm de large aspire un bon courant d'air. A environ 4m de la rotonde, la fracture semble donner sur un gros élargissement. Mes cris répétés rencontrent un très fort écho ! Eric BOYER avait raison, c'est gros là derrière. Il va falloir s'en occuper sérieusement...

L'entrée, le fractio vers -30 et le soupirail au bas du P79L'entrée, le fractio vers -30 et le soupirail au bas du P79
L'entrée, le fractio vers -30 et le soupirail au bas du P79

L'entrée, le fractio vers -30 et le soupirail au bas du P79

Ensuite direction les gorges d'Ehujarre et plus précisément le belvédère surplombant le porche du Chat Sauvage. Le but : visionner l'ensemble de la paroi rive droite et essayer de repérer un accès facile aux UT 111 et UT 112 juste en dessous.

J'ai amené un gros téléobjectif de 500mm ce qui me permet de bien repérer les lieux et de trouver 6 porches supplémentaires ! UT 113 à 118. J'effectue plusieurs panoramiques et je constate que l'UT 112 peut être atteint depuis la bas de la grande corniche intermédiaire.

 

Le panoramique du premier étage. Une erreur à droite: Il s'agit des UT 116 et 117

Le panoramique du premier étage. Une erreur à droite: Il s'agit des UT 116 et 117

L'ensemble des nouvelles cavités sauf l'UT 118 qui n'est pas visible du belvédère.

L'ensemble des nouvelles cavités sauf l'UT 118 qui n'est pas visible du belvédère.

UT111, 112, 113, 114 (le 115 est 15m à droite), 116 (énorme), 117 et 118.
UT111, 112, 113, 114 (le 115 est 15m à droite), 116 (énorme), 117 et 118.UT111, 112, 113, 114 (le 115 est 15m à droite), 116 (énorme), 117 et 118.
UT111, 112, 113, 114 (le 115 est 15m à droite), 116 (énorme), 117 et 118.UT111, 112, 113, 114 (le 115 est 15m à droite), 116 (énorme), 117 et 118.
UT111, 112, 113, 114 (le 115 est 15m à droite), 116 (énorme), 117 et 118.UT111, 112, 113, 114 (le 115 est 15m à droite), 116 (énorme), 117 et 118.

UT111, 112, 113, 114 (le 115 est 15m à droite), 116 (énorme), 117 et 118.

Au retour après avoir croisé un canasson qui se croit encore dans les années 70 avec ses pattes d'eph, nous allons nous installer au très beau cayolar du GESA à Ligolette.

Le soixantuitard et le Cayolar sous l'Anie
Le soixantuitard et le Cayolar sous l'Anie

Le soixantuitard et le Cayolar sous l'Anie

Le Cayolar sous la lune
Le Cayolar sous la lune
Le Cayolar sous la lune

Le Cayolar sous la lune

Le lendemain, nous descendons dans les gorges pour examiner les porches repérés la veille. Notamment les UT 114 et 115 qui sont les plus proches du bas des gorges.

Je fais une tentative vers l'UT 114 qui mesure environ 15m de haut sur 3 de large (!). J'arrive 20m en dessous grâce à une progression "à la Tarzan" dans les arbres mais une pente herbeuse très raide (70°) me dissuade d'aller plus loin. Il faudra revenir avec les piolets et une corde...

Petite halte casse croûte à la grotte de Molerse et retour vers notre Gers natal après un beau Week-end très fructueux pour les prochaine explos d'Amalgame.

La grotte de Molerse et l'Anie avec son premier blanc manteau.
La grotte de Molerse et l'Anie avec son premier blanc manteau.

La grotte de Molerse et l'Anie avec son premier blanc manteau.

Commenter cet article