Llano Carreras Ouest. Le retour aux sources.

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

Vu les coups pendables que nous ont joué les deux grands gouffres de la Zone Est (3 branches à -420 , -417 et -415 à la sima de la Niebla et -465 à la sima Grande avec un méandre actif mais désespérément étroit à -399), nous décidons de revenir "trifouiller" à l'Ouest de la zone près d'une concentration de gros trous souffleurs.

Nous commençons avec la découverte d'une nouvelle cavité située très près du rampaillot du "chemin des jeunes" menant au gouffre des Quinquas et commençant par un méandre ponctuellement étroit surplombant un net élargissement. ça sera le C 142 et il ne reste plus qu'à le descendre. A proximité immédiate souvre une belle grotte au fond d'une doline. Elle se poursuit par une fracture étroite qu'i reste à explorer, ça sera le C143.

Le méandre soufflant du C142 et la belle entrée du C143
Le méandre soufflant du C142 et la belle entrée du C143

Le méandre soufflant du C142 et la belle entrée du C143

Visite ensuite au C113 que j'ai finalement retrouvé lors de ma dernière ballade avec Betty. Un gouffre vraiment très beau , idéal pour l'initiation, avec de petits puits dont le diamètre augmente au fil de la descente et séparés par des paliers confortables reposant sur des bandes de calschistes très esthétiques. Le dernier puits de 3X5m conduit à un méandre très étroit exhalant un bon courant d'air. Nous sommes à -50 et les cailloux descendent sur 5 à 6m de plus. Aucun écho perceptible. Topo effectuée, encore un gouffre que nous nous mettons "sous le coude".

Explo de l'entrée Ouest inexplorée jusqu'alors de la Sima H : Pas de lucarnes mais un accès beaucoup plus sympa au P190. 4 goujons sont posés, y a plus qu'à mettre la corde, ça sera le 24 Septembre prochain...

Explo de la "sima des chocards" découverte cet été et qui se révèle être le C128. Mickey descend de 10m de plus que l'ancien fond en passant un premier névé. Arrêt sur un deuxième névé à environ -30.

Le soir nous montons jusqu'à la tête sauvage pour se délecter du spectacle de la voie lactée et d'une pluie annoncée d'étoiles filantes.

Peu d'étoiles filantes en fin de compte mais un ciel magnifique.

Llano Carreras Ouest. Le retour aux sources.
Llano Carreras Ouest. Le retour aux sources.
Llano Carreras Ouest. Le retour aux sources.
Llano Carreras Ouest. Le retour aux sources.

Le lendemain, nous partons ré-explorer la sima de la Bécasse en haut du rampaillot de la veille. Cette magifique cavité (une des plus vastes du massif) est constituée de quatre orifices distincts. Marie-Claude sinsinue d'abord dans le très étroit méandre du fond de l'entrée Sud et re-découvre une petite rotonde de 2m de diamètre prolongée par le même méandre redevenu étroit et qui exhale un léger courant d'air. 

L'entrée Nord est ensuite revue et Mickey commence à dégager un nouveau méandre au fond de l'immense dépression. Marie Claude est à nouveau mise à contribution et franchit l'étroiture de départ. Elle se retrouve à nouveau dans un franc élargissement du méandre qui semble se transformer en puits. Des troncs d'arbres sont coincés dans le départ du puits et stabilisent l'éboulis issu du vaste puits d'entrée. Alors qu'elle essaie de dégager quelques blocs coincés, un violent courant d'air soufflant s'amorce tel une bourrasque de vent mais s'estompe deux minutes plus tard... Nul doute que le puits n'est pas loin mais il faudra extraire les blocs vers le début du méandre.

Llano Carreras Ouest. Le retour aux sources.

Nous allons ensuite revoir un gouffre intéressant près de l'entrée du C104 (-426) et idéalement placé sur "notre" rivière hypothétique.

Là aussi nous descendons avec plaisir un très beau gouffre dont le puits d'entrée recoupe très vite un large méandre aux parois lisses et très compactes. Nous franchissons le premier névé et nous arrivons très vite au fond connu vers -30 où l'éboulis s'insinue dans le méandre au niveau d'un rétrécissement en obstruant partiellement celui-ci. Là encore un chantier est à envisager car le courant d'air est bien présent.

Llano Carreras Ouest est donc comme prévu une zone interessante et à fouiller attentivement.

Patience ! ça va finir par payer... 

La bougresse est tout près quelques 300m plus bas, elle nous nargue mais son cours est balisé, y a plus qu'à trouver le bon passage...

Llano Carreras Ouest. Le retour aux sources.

Commenter cet article