Ballade verticale (très) sous les Llano Carreras

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

Le but de la sortie était triple : D’une part aller fouiller les lucarnes et les éventuels prolongements dans deux de nos grands puits sur notre zone d’explo : D’abord le puits de 190m de la sima H (C108), ensuite le P200 de la sima Echalecu (C10) en allant revoir le fond ensablé à -259 . Et pour 3ème objectif aller commencer à élargir le méandre de la sima C3 ou gouffre de la Bécasse à -45.

Pour la sima H, le gouffre est ré-équipé par une nouvelle ligne empruntant un trajet autrefois colmaté par la neige. Outre l’esthétique de ce nouvel itinéraire, il nous permet de visiter toutes les lucarnes se trouvant côté Ouest du grand puits.

A mi-puits dans la sima H

A mi-puits dans la sima H

Canelures géantes vers -110

Canelures géantes vers -110

Le fond du puits à -190. Le méandre terminal obstrué est à gauche des spéléos

Le fond du puits à -190. Le méandre terminal obstrué est à gauche des spéléos

Verticalité de rève

Verticalité de rève

Véro à -6 au départ du nouvel itinéraire et Riri à -190 entre névé et paroi Sud
Véro à -6 au départ du nouvel itinéraire et Riri à -190 entre névé et paroi Sud

Véro à -6 au départ du nouvel itinéraire et Riri à -190 entre névé et paroi Sud

Malheureusement les lucarnes bien présentes donneront toutes sur des arrivées de puits.

Au fond le névé a encore bien fondu et dévoile un départ de méandre qui nous a fait rèver un court instant : C’est la suite logique du gouffre,  un beau méandre sinueux et incliné à 40° qui s’arrête subitement, obstrué par un éboulis de blocs centimétriques,  après un dernier coude et alors que rien ne le laissait supposer …

Le gouffre est bel et bien terminé à -200 . Remontée tranquille en mitraillant le beau puits de photos et vidéos diverses et variées.

Remontée "pépère" toujours contre paroi. Ici vers -80

Remontée "pépère" toujours contre paroi. Ici vers -80

Le lendemain la météo annoncée étant particulièrement catastrophique, nous reportons à plus tard notre explo de la sima Echalecu (qui peut être un vrai piège aquatique en cas de gros orage, notamment dans les derniers 90m du P200).

Direction l’énorme (40m de diamètre !) quadruple entrée de la sima C3 (gouffre de la Bécasse). Nous descendons l’entrée Nord et au bout de 40m nous atterrissons sur le maigre névé précédant le méandre qui nous intéresse.

Le départ et l'arrivée de l'entrée géante du gouffre côté Nord
Le départ et l'arrivée de l'entrée géante du gouffre côté Nord

Le départ et l'arrivée de l'entrée géante du gouffre côté Nord

Photo prise du départ du nouveau méandre

Photo prise du départ du nouveau méandre

Après avoir aménagé une large plate-forme  à l’entrée du méandre et dégagé près d’un m3 de blocs, nous nous attaquons à la vidange de l’éboulis encombrant le méandre. Au bout d’une petite heure, le courant d’air bien timide en début de chantier, s’affirme petit à petit pour devenir vraiment significatif et surtout constant !

Motivés par ce souffle glacial et par la respiration nouvelle venant des entrailles de notre nouveau gouffre, nous extirpons de nombreux seaux du méandre qui est devenu « confortable ».

Malheureusement le méandre devient très incliné et il faudra envisager quelques étais pour contenir l’éboulis croulant qui le dévale…

Nous sommes très confiants pour la suite et le C3 risque de nous revoir très prochainement…

Terrassements à -40 et l'entrée du méandre aménagée et étayée
Terrassements à -40 et l'entrée du méandre aménagée et étayée

Terrassements à -40 et l'entrée du méandre aménagée et étayée

Véro raconte :

Week end à la PSM ,
Riri et moi rejoignons Thibaut Régis Papou et Alain à 8h00 du mat au chalet du Braca ce samedi 24 sous un soleil radieux!
et nous commençons la journée par ....dire bonjour aux copains présents au chalet ! Nos amis belges n'étaient pas encore partis sous terre donc un petit coucou avant de s’échapper sur les lapiaz s'imposait.
Une petite grimpette par le sentier "des jeunes" en apéro ; Quelques trous visités, sur le passage,un petit tour a la bécasse . Puis nous nous dirigeons vers la sima H ,l'heure tourne et on casse la croûte avant de descendre. Alain part devant a l’équipement pour fouiller d’éventuelles lucanes Ouest dans le P190.
le névé a considérablement fondu et il n'en reste qu'un maigre témoins au fond du puits , le passage est donc libre ,le suspens d'un peu de première est toujours captivant .
Régis le suit avec le rab de corde , je suis aussi le mouvement et chaque fractio me donne l'occasion de contempler ce trou majestueux. La partie haute est éclairée par un grand puits de lumière naturelle.
Ce grand puits est sculpté de toutes part ; le nombre de fossiles incrustés dans la paroi est impressionnant; Avec de très beaux spécimens en relief ...c'est un régal pour les yeux.
A -190m le puits fait place a un méandre très bien dessiné qui fini par stopper net , pourtant l’écoulement est là et on rage un peu a la vue du remplissage qui a vraisemblablement obstrué une suite qui paraissait évidente . Une faille est également visitée en bas du puits,mais en vain. Papou et Régis continuent a visiter tout ce qui peut l'être pendant que les autres entament une séance photo du puits avec Alain . Thibaut et Riri a la gopro , Alain a la photo ! en ce qui me concerne, je fais un peu la "touriste" et me régale a contempler les fossiles et la majesté du puits.
Nous sortons et les rayons du soleil rasant du soir nous accueillent . Nous redescendons par le "chemin des vieux" (mes plus plates excuses) avec un petit arrêt sur les superbes terrasses surplombant le massif d’où nous contemplons celui ci un court moment avant de descendre ..a l'apéro. Nous retrouvons les Belges et les Ruthénois au Braca . Paul délivre Régis d'un petit eclat s’entêtant a rester accroché a son œil et c'est parti pour les commentaires de la journée .
Dodo ... tard.
Le lendemain, dimanche, les Belges sont partis de bonne heure (très) ils ont beaucoup de route a faire . Nous nous levons un peu plus tard . Les ruthenois sont la et ils préparent leur sortie . Vu que la météo est annoncée comme très mauvaise , il est hors de question d'aller a l'Echalecu ... gros orages de prévus ! Nous retournons donc a la Bécasse ou après une
bonne séance de desob, le sourire reviens sur tous les visages ...ça souffle, c'est froid et ça part bien ! enfin!
Il faut étayer avant de continuer pour sécuriser le départ, nous préparons donc le terrain pour la prochaine fois .
Juste le temps de remonter et de casser une petite croûte que des grosses gouttes commencent a tomber; Nous nous échappons comme des voleurs par le sentier "des jeunes" avant de rejoindre les voitures . L'orage annoncé est bien la, il pleut franchement et le timing était parfait ... c'était un super week end ! Et plein de promesses!

Véro

 

 

Commenter cet article