Explorations Courrensanaises

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

Retour vers Courrensan afin d'explorer les deux avens découverts la semaine dernière.

Pour ce nous avons requis Maxou, roi de la première dans le Gers et qui ne se déplace d'ailleurs plus QUE quand il y a de la première ... Quel melon il a pris celui là !!!

On commence par l'aven de Lalanne. Le puits est descendu plein vide après l'installation d'une longue déviation. Après une vertigineuse descente de 4 mètres (!) Maxou remarque qu'il y a une suite à la base du puits mais que c'est super étroit. Je le rejoins et après avoir rapidement retiré quelques cailloux, il arrive à passer l'étroiture et à descendre un nouveau cran de descente . Au delà un conduit horizontal est rapidement parcouru à "quatre pattes" sur une dizaine de mètres. On arrive alors à un croisement surmonté d'une cheminée de trois à quatre mètres de haut. A droite le conduit est totalement obstrué après trois mètres de progression et à gauche, le conduit se transforme au bout d'une quinzaine de mètres en laminoir qui devient impénétrable cinq mètres plus loin. Une désob facile peut néanmoins être envisagée. Développement : environ 50 mètres pour une profondeur de -15.

On poursuit par l'aven du coeur situé à environ 800m de là. Pourquoi Aven du coeur me direz vous ? Ce à quoi je vous répondrais simplement que c'est tout bonnement parce que la ferme juste au dessus de la doline porte le nom de "domaine du Coeur".

A notre arrivée dans la doline, nous débusquons un chevreuil qui s'était mis à l'abri de la chaleur (ou des hommes) sous les frondaisons de la dépression.

Ici, l'équipement est simple directement sur le gros tronc d'arbre qui est en travers de l'orifice et qui a d'ailleurs empêché que celui ci ne se bouche.

Au fond du puits en pleine roche de cinq mètres de profondeur, Maxou repère une suite obstruée par de gros blocs de pierre.

Il repère également un chevreuil beaucoup moins vif que celui que nous venons de déranger... En fait ce n'est plus qu'un tas d'ossement avec un beau crane qui a encore ses deux bois et qui aura une place privilégiée sure la cheminée de Maxou (même s'il n'a pas de cheminée...).

Il en faut plus que quelques cailloux pour notre "Hulk souterrain" et bientôt le passage est dégagé.

Au bout de dix mètre environ de progression, il arrive sur une galerie basse parcourue par un ruisselet avec un amont et un aval. Les deux cotés sont malheureusement rapidement impénétrables car partiellement envasés.

Maxou repèrera deux petites crevettes translucides dans l'amont du ruisseau. Décidément ce gouffre est peuplé de nombreux animaux !

Notre esprit torturé y verra même un croisement plus qu'aléatoire entre les deux espèces (crevette et chevreuil) ce qui donnera le nom au puits d'entrée qui deviendra pour l'éternité "le puits du Crevreuil".

Bon c'est pas terrible avec ces maigres résultats, Maxou nous avait (mal) habitués à de plus grandes premières (la dernière de 992m d'un coup ! à La peyrade) Mais ces deux dernières cavités viennent enrichir la liste des cavités gersoises qui passe à 126.

Explorations Courrensanaises
Explorations Courrensanaises
L'entrée de l'Aven de Lalanne

L'entrée de l'Aven de Lalanne

Le puits des racines . Vous comprenez pourquoi ???

Le puits des racines . Vous comprenez pourquoi ???

Après l'étroiture vers la suite

Après l'étroiture vers la suite

Le puits du Crevreuil de l'Aven du Coeur avec le crane du chevreuil découvert au bas de celui ci

Le puits du Crevreuil de l'Aven du Coeur avec le crane du chevreuil découvert au bas de celui ci

Maxou heureux. Il a vu ses premières crevettes gersoises...

Maxou heureux. Il a vu ses premières crevettes gersoises...

La doline de l'aven du Coeur

La doline de l'aven du Coeur

Commenter cet article