Courrensan confirme sa première position dans les karsts gersois

Publié le par Groupe Auscitain de Spéléologie

On pensait qu'on avait fait le tour avec la clôture de l'inventaire "Spéléologie en Gascogne". C'était sans compter sur l'infernal Gérard qui a décidé de visiter la moindre doline repérée sur les cartes au 1/25000°. Le plus fort c'est que souvent, au fond de ces dolines, il y a un trou !

Gérard est à Courrensan (le plus vaste karst gersois) ce que Jean-Claude est à St Pé ! (clin d'oeil à nos amis Tachous des HP).

Nous voilà donc partis pour Courrensan afin d'apporter un exemplaire de l'inventaire au propriétaire du terrain où s'ouvre l'exsurgence de Lapeyrade.

Nous en profitons pour lui demander s'il nous autoriserait à creuser une entrée artificielle shuntant les six voûtes mouillantes de l'entrée afin de faire profiter au plus grand nombre la progression dans les 700m de belles galeries corrodées. Il nous dit qu'il n'est pas contre à condition que l'accès soit verrouillé et non positionné en plein champ (ce qui est un minimum évidemment !).

Un nouveau projet voit donc le jour : positionner avec précision le point de perforation avec report topo, topo de surface et repérage avec ARVA, certainement au niveau des racines au début de la galerie.

Gérard me dit alors qu'il a "deux-trois trous à me montrer".

Le premier est une grotte surplombant une exsurgence. Il y a deux entrées dont un vaste porche supérieur prolongé par une galerie terreuse qui va en s'amenuisant. La galerie pourra être poursuivie en creusant le sol terreux témoin du passage d'animaux, sûrement des "Tachous". L'entrée inférieure donne accès à un laminoir qui devra être lui aussi élargi. Ca sera la grotte du Baqué.

La deuxième cavité n'est que supposée et située dans un bois en bord de route. Nous fouillons le petit bois et en son point le plus bas, une doline... et au fond de la doline... un puits ! Cette cavité est totalement inédite et le puits de 5/6 mètres a l'air de se poursuivre. A voir donc avec du matos. Ca sera l'aven de Lalanne.

La troisième cavité encore une fois supposée est découverte dans une petite doline boisée en plein champ. Un gros arbre mort en travers de la doline a empêché le puits de se combler. Celui ci est creusé en pleine roche très compacte et les cailloux y descendent sur environ 5/6 mètres . A voir là aussi avec du matos. Ca sera l'Aven du Coeur.

Le petit karst confirme donc sa place privilégiée avec 25 cavités au compteur.

Un fichier regroupant les nouvelles cavités a été créé car je sens que les découvertes vont tomber... Merci Gérard !

L

Courrensan confirme sa première position dans les karsts gersois
Courrensan confirme sa première position dans les karsts gersois
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article